Hello,

J'inaugure la catégorie La bibliothèque de Mme Bertouilles avec

Le club des Incorrigibles Optimistes de Jean-michel Guenassia.

9782226193926

Résumé:

Michel Marini avait douze ans en 1959. C'était l'époque du rock'n'roll et de la guerre d'Algérie. Lui, il était photographe amateur, lecteur compulsif et joueur de baby-foot au Balto de Denfert-Rochereau. Dans l'arrière-salle du bistrot, il a rencontré Igor, Léonid, Sacha, Imré et les autres. Ces hommes avaient passé le Rideau de Fer pour sauver leur peau. Ils avaient abandonné leurs amours, leur famille, trahi leurs idéaux, et tout ce qu'ils étaient. Ils s'étaient retrouvés à Paris dans ce club d'échecs d'arrière-salle que fréquentaient aussi Kessel et Sartre. Et ils étaient liés par un terrible secret que Michel finirait par découvrir. Cette rencontre bouleversa définitivement la vie du jeune garçon. Parce qu'ils étaient tous d'incorrigibles optimistes.

Mon avis:

Dans ce premier roman, le héros raconte que les livres sont comme les êtres humains. On en voit un, on le sent, on le touche, on le regarde et très vite on sait si le livre va nous plaire ou pas. C'est exactement ce que m'a fait ce bouquin.

Samedi en début d'après-midi, Gabriel et moi sommes à la bibliothèque municipale. Des rayonnages avec les livres rangés par genre et par ordre alphabétique, rien de bien original! Et une grande table, au milieu de la pièce sur laquelle repose des dizaines de livres. Empilés les uns sur les autres, Hugo côtoie la biographie de Justin Bieber, les romans classiques fréquentent les polars qui frôlent les romans à l'eau de rose.

3980475-3d-livres-eparpilles-sur-un-fond-blanc-isole

J'aime cette juxtaposition, cet assemblage invraisemblable de livres, ça permet d'avoir en mains un livre qu'on n'aurait pas cherché et ça m'a permis de découvrir des pépites. C'est le cas avec le Club des incorrigibles optimistes.

J'ai pris le livre qui était sous un roman de Daniel Steel, à côté d'un manga, j'ai lu le titre, feuilleté 2/3 pages et j'étais sur de tomber sur un bon livre.

Je ne me suis pas trompée. Il est question de littérature, de cinéma, de musique et de la bonne, on est dans les années 60. De baccalauréat, de la famille, des amis, de baby-foot, de 102, d'ivresse, de découverte, de pieds noirs, de l'Algérie, du communisme, de l'Ouest, de l'Est, de poésie, de photographie, de l'Homme, de la société, de l'Histoire et des histoires.............

La vie, ses hauts, ses bas, et de l'optimisme, toujours malgré les difficultés.

Un magnifique roman, à savourer, moi qui aime dévorer les bouquins, là j'ai pris mon temps, on ne lit pas ces 800 pages d'une traite, l'histoire et les personnages demandent qu'on s'arrête, qu'on se pose, qu'on déguste.

Un petit bémol, juste pour chipoter, j'ai eu la sensation parfois de manquer quelques détails car je connais très mal l'Histoire contemporaine, la guerre d'Algérie et le bras de fer Ouest/Est ne sont pas mes sujets de prédilections donc parfois je me suis sentie un peu désarçonnée.

Malgré cela, je conseille vivement ce livre qui rend optimiste, ce qui est déjà pas mal!


Alors, ça vous donne envie de le lire?