Hello,

On est vendredi, faisons un petit bilan de cette première semaine d'école.

Pour Gabriel, tout va bien!

Il a retrouvé ses copains, une belle bande de petits mecs, ils sont trop rigolos tous ensemble! Et il a retrouvé son meilleur copain de l'école d'avant qui l'a rejoint, c'est sympa de voir qu'ils sont toujours aussi complices des deux là!

sans-titre

Le hic côté Gabriel ce sont les devoirs!

On ne peut pas dire qu'il croule sous les devoirs, bien au contraire. Lecture des leçons vues dans la journée, relecture d'un chapitre lu dans la journée, quelques mots à copier et voilà tout. Clairement même en papillonant, y'en n'a pas pour des plombes!

Sauf que.........

sans-titre

Finis pour le moment l'étude surveillée et la garderie, je récupère les enfants à la sortie des classes.

Gabriel doit donc faire ses devoirs à la maison. On lui a acheté un bureau, une beau siège rouge à roulettes, on a personnalisé le bureau, il a de la place, au calme et maman pour l'aider au besoin.

Mais à la maison, il y a tellement de choses à faire que c'est dfficile de rester assis tranquillement pour faire ses devoirs.

En même temps, je ne peux pas lui jeter la pierre, j'ai du repassage, du ménage et de la paperasse à faire et........

Je blogue!!!!!

Mais comme dit le proverbe, fais ce que je dis, pas ce que je fais!

Alors on bataille quelque peu en rentrant de l'école avec Gabriel. Mais je pense que c'est le temps de s'habituer à cette nouvelle organisation.

Venons en à Raphaël et Anaël.

Bien que Raphaël soit un petit clown, un immense roi, une grande gueule, un peu brutus. Bien qu'il soit plus costaud, un peu plus grand et surtout bien plus extraverti que son jumeau, depuis bien longtemps, nous savons que le meneur du duo c'est Anaël.

Il est plus discret, moins volubile, plus en retrait, et plus souvent dans les bagarres sous les coups de son frère et pourtant, c'est lui le meneur.

Je n'aime pas les termes dominant/dominé, ça n'est pas exact, la relation gémellaire n'est pas une relation de domination. Mais forcément quand on est plus qu'un, même à 2, on est un groupe et dans ce cas là, il y a toujours une personne qui prend la place du leader. Chez nous, c'est clairement Anaël.

sans-titre

En bon leader qu'il est, Anaël passe devant à l'école.

D'un pas déterminé, il avance vers le portail. Bon, soyons réaliste, il arrive qu'il hésite un instant quand même avant de franchir le portail qui sépare la rue de la cour, grouillante de grands enfants qui courent!

C'est un meneur mais bon, il n'a pas non plus envie d'aller au casse-pipe!

Dans le couloir qui mène à la classe, Anaël a bien compris ce qu'il doit faire.

Comme il connait les couleurs depuis un moment, il repère vite son groupe, il voit sa photo, sait qu'il doit mettre son manteau sur le porte manteau sous sa photo, il enfile son bracelet avec son prénom inscrit, il va ranger son cartable dans la boite de la couleur de son groupe et se dirige au WC.

PARFAIT!

Une fois devant la porte, il attend sagement son tour, puis se retourne sur moi, me fait un bisous en disant

- A toutoute à l'heure maman!

Cela lui arrive aussi d'hésiter un moment mais une fois que la maîtresse lui dit bonjour, hop il se faufile jusqu'aux jouets et c'est parti pour une journée d'école.

Passons à Raphaël.

Mon petit roi Raphaël........

sans-titre

Autant vous dire que le roi s'est cassé la margoulette..........

Finies les fanfaronnades, finie l'assurance qui brille comme une couronne en or et qui aveugle les gens aux alentours.

Mon bon petit roi n'est plus qu'un petit chaton apeuré....

Le soir, il pleure.

- Pas école demain, veux rester avec maman!

Le matin, à peine réveillé, il chouine.

- Non, reste avec maman moi, pas école!

Dans la voiture, devant l'école, en retard (oui ça ça ne change pas!), il refuse de sortir de la voiture!

Quand enfin j'ai réussi à l'extirper de son siège, à le mettre debout sur le trottoir, à lui enfiler tant bien que mal son sac à dos, il refuse caégoriquement de marcher!

On finit par entrer dans la cour, systématiquement, il se fait bousculer par un grand....

Dans le couloir qui mène à la classe, il ne sait toujours pas les couleurs et ne digère toujours pas d'être dans le groupe bleu, il veut être en rouge!

Bourrique!!!

Je l'aide mais ne fait pas à sa place ce qu'il doit faire, alors ça prend du temps et donc forcément on est quelques minutes dans le couloir et qu'y a t-il dans ce maudit couloir le matin????

kbkb  sans-titre

Et oui, plein d'enfants qui pleurent!

Alors Raphaël les entend, les regarde et...

Il se met à pleurer...

Et c'est reparti pour des maman veux pas école, veux rester avec maman......

J'ai beau le rassurer sur le fait que je reviens les chercher sitôt la classe finie, j'ai beau lui montrer les jouets, son frère qui joue tranquillement, madame qui est souriante et qui attend son bisou, rien n'y fait, il hurle, pleure et veut maman.

Alors je dois le laisser, dans les bras de madame et espérer que ses larmes vont vite être séchées.

Pour le moment, il n'arrive pas à faire la sieste à l'école, alors il est fatigué.

Il n'arrive pas non plus pour le moment à se faire des copains.

C'est que c'est une force d'être deux tout le temps mais du coup on est tout le temps ensemble et on ne sait pas trop comment approcher les autres.

Et puis, c'est à n'y rien comprendre. Voilà 1 an qu'on emmène Gabriel à l'école tous les mercredis matins. On leur dit vous allez aussi y aller et une fois dans l'école ils ne voient pas Gabriel.

Et oui la cour des grands n'est pas la même que celle des petits.

Ils ne se croisent que le midi, après la cantine. Là, Gabriel me raconte que les 2 petits sont assis comme des malheureux, que Raphaël pleure en demandant maman et qu'aucun des deux ne veut jouer avec les autres enfants..

Alors en bon grand frère, il les prend sous son aile!

sans-titre

Finalement quand j'arrive à 16h00, ce que je vois n'est pas terrible, ils sont bien dans le groupe, ils sont comme les autres enfants, perdus mais pas malheureux.

C'est surement l'histoire encore de quelques jours pour bien s'adapter et comme les dents qui font faire des poussées de fièvre terrible, et bien ils ne s'en souviendront plus dans quelques temps.

Il y a bien pire dans la vie, il suffit de regarder les infos, et puis il faut leur laisser du temps à nos enfants. On fait pas non plus les malins quand on change de boulot, nous!


 

Et chez vous, ça donne quoi le bilan de la première semaine d'école?