Hello,

L'année dernière, je vous parlais des z'amoureuses de mes fils. ICI

C'était mignon tout plein, c'était rigolo, enfin pas pour moi, et surtout on parlait d'amourettes.

Cette année, ce n'est plus du tout la même tambouille.

Non, là, c'est vraiment pour du vrai, l'heure est grave!!!

Mon petit garçon Raphaël en pince grave pour la petite Charlotte.

Oui, la même que l'année dernière, c'est déjà une bonne nouvelle, le gamin n'est pas volage.

Vous allez me dire, "Oh maman Bertouilles"

index

Vous n'auriez pas tout à fait tort!

Mais aussi salvateur soit le mojito, là il ne me serait pas d'une grande aide. Non, car pour mon petit garçon de 5 ans, ce n'est pas une amourette de passage. Ni un béguin ou un coup de coeur aussi éphémère qu'un battement d'ailes de papillon. Non, non, non. Il ne s'agit pas du tout de cela.

Pour Raphaël, il s'agit d'une véritable histoire d'Amour.

Oui, l'Amour avec un grand A. Celui qui te fait croire que tu peux voler (I believe, I can fly, tiens c'est cadeau, tu l'auras dans la tête toute la journée!).

L'Amour, qui de jour comme de nuit, te fait avancer sur un petit nuage de douceur. Celui qui rend tout rose et qui atténue les souffrance et décuple les joies. L'Amour qui fait battre la chamade à ton coeur, tapisse ton ventre de papillons, celui qui te fait siffloter du matin au soir. L'Amour qui te rend heureux comme c'est pas permis. Du moins, tant que cet amour est partagé................

J'avais déjà entendu parlé, de ces petits gamins amoureux, j'avais vu pas mal d'articles il y a quelques années et n'étant pas concernée, j'avais survolé le sujet sans vraiment m'intéresser...... Comme je regrette.

Ne riez pas! Comment réagir quand un petit garçon de 5 ans parle de son amoureuse dans les mêmes termes qu'un homme de 30 ans, prêt à faire sa demande en mariage à la femme avec qui il partage sa vie depuis plusieurs années?

Parce qu'on en est là!

L'autre jour, on parlait à table d'un événement survenu bien avant la naissance des petits. Anaël m'a demandé, où ils étaient, lui et Raphaël à ce moment là. Je lui ai répondu, qu'ils n'étaient pas encore nés.

- On était dans le ciel alors, morts?

(Vous noterez, au passage, la touchante naïveté de l'enfant qui pense qu'on peut être mort avant de vivre!)

- Non, vous n'étiez pas dans le ciel.

- Alors on était dans ton ventre?

(on parle ici d'une histoire vieille de 15 ans, alors ils n'étaient ni dans mon ventre, ni même dans mes projets à dire vrai!)

- Non, vous étiez............ dans mon coeur.

Là, j'ai trouvé la parade, le gamin semblait tout à fait satisfait de la réponse et je pensais pouvoir finir ma conversation avec Papa Bertouilles. C'était sans compter sur Raphaël et sa magnifique intervention:

- Hé bien dans le coeur de Charlotte, il y a notre fils et notre fille.

BLANC!

Oui, on ne va pas se mentir, quand ton gamin de 5 ans parle déjà mariage et bébé avec un air si sérieux et déterminé qu'il est impossible d'en rire, il y a quelques flottements dans la conversation et des blancs................

- Heu.............. Charlotte le sait?

- Ben oui! Mais on ne sait pas encore comment on va les appeler.

Voilà, voilà..............

Oui, c'est certain, je vous vois venir, ça n'est pas gravissime, c'est plutôt mignon et un peu de tendresse et de candeur dans ce monde cynique et brutal ne font pas de mal.

Mais, c'est que la gamine, elle aussi, est vraiment entichée de mon fils.

Je ne peux que la comprendre, mes enfants sont beaux, intelligents et formidables.

Ah, Charlotte et Raphaël...............

images

Il faut les voir le matin dans le couloir menant à leur classe respective.

Raphaël est en GS/CP, la porte jaune tout au fond du couloir. Charlotte, elle, est en MS/GS, la porte bleue à l'autre bout du couloir. Entre les deux portes, les porte-manteaux. Un mur pour les élèves de la classe de Charlotte, l'autre pour ceux de la classe de Rapahaël. Et bien entendu, la patère de Charlotte se trouve pile en face de celle de Raphaël. Alors, tous les matins, moi, la future belle-mère de mon fils ainsi que tous les enfants et parents présents dans le couloir, assistons aux adieux déchirants de notre petit couple.

Ils se voient, se sourient, ils sont mignons, il faut l'avouer. Ils se chuchotent quelques mots, enlèvent leur manteau, sans jamais se lâcher des yeux. La Terre peut cesser de tourner, qu'importe, leur monde à eux est rempli de petits coeurs.

Ensuite, ils se donnent la main et pendant que je tente de faire avancer mon fils vers sa classe, la maman de Charlotte fait de même avec sa fille. Imaginez un couloir vraiment étroit, des gosses partout, des parents pressés tentant de se frayer un chemin, le bruit des roulettes de cartables, les manteaux sur leur patère mais les écharpes, bonnets et tours de cou, échoués sur le sol comme des coquillages sur la plage.

On entend, venant du couloir des petits, des pleurs. Venant de la cour des grands, des rires et des bruits de ballon. Plus près de nous, ce sont les voix des maitresses de nos enfants qui accueillent les élèves qu'on perçoit et au milieu de cette cohue, dans une bulle immuable, nos deux tourteraux coupés du monde, les yeux dans les yeux, mains dans la mains, se disant des adieux tellement déchirants que si t'étais dans ton canapé devant un film, t'aurais déjà englouti la moitié du pot de nutella et le sol serait jonché de mouchoirs usagés!

Et ils ne se lâchent la main vraiment que lorsqu'ils ne peuvent plus la tenir.

Tu te souviens de la scène dans Cliffhangher?(ouais j'ai vraiment des références cinématographiques incroyables!!!)

index

Hé bien tous les matins, nous assistons à cette scène. Et tous les matins, ils partent tous les deux dans leur classe respective avec un rictus de douleur sur le visage.

D'après ce qu'on me raconte, à chaque récréation, ils se retrouvent avec un bonheur non dissimulé, à tel point qu'il a fallu leur expliquer qu'ils étaient encore trop petit pour les bisous sur la bouche.....

A la cantine, ils s'arrangent pour manger à la même table et Monsieur Raphaël est apparement un vrai gentleman avec sa chère et tendre.

Oh comme c'est mignon..................

Mouais...............

Non, parce que le soir et le mercredi après-midi il faut aussi faire des cartes d'amour pour Charlotte. Ben, oui dès fois qu'elle oublierait ne serait-ce qu'une seconde qu'elle a un amoureux. Alors, Raphaël fait des coeurs, dessine sa chérie et demande à Gabriel qu'il lui écrive sur une feuille de brouillons des mots d'amour et il les recopie sur la carte rose, parce que c'est sa couleur préférée et puis je dessine une fleur parce que Charlotte elle adore les fleurs!

Ben moi aussi j'aime bien le rose et les fleurs.

Sans rire, je trouve cette histoire mignonne mais c'est vrai que je ne sais pas forcément quoi lui répondre quand il me parle d'amour. Je ne veux pas me moquer de lui, il est amoureux. Bien sur il n'a que 5 ans mais il est amoureux, il est amoureux.............

D'un autre côté, je ne peux pas non plus rentrer totalement dans son jeu. Quand bien même on serait dans une romance de film et qu'elle serait l'amour de sa vie, il y aura tellement d'aventures et de péripéties avant le happy end, qu'il ne faut pas se prendre au sérieux à 5 ans.

Et puis c'est mignon parce que Charlotte partage ses sentiments. D'ailleurs elle est tellement inquiète de ne pas voir Raphaël pendant 15 jours de vacances, qu'elle l'a invité le 2 novembre. Invitation acceptée avec jubilation par mon petit Cupidon qui me tanne pour aller au magasin acheter un cadeau pour son amoureuse.

Mais quand Charlotte se lassera, parce que je vous le rappelle, ils n'ont que 5 ans, mon petit garçon comprendra que l'Amour avec un grand A, c'est aussi des litres de larmes, des tonnes de morves, des kilos de mouchoirs et des heures de tristesse. Là encore, il fera comme tout le monde, il s'en remettra, d'autant qu'il n'a que 5 ans. Mais, moi, je suis sa maman, je fais quoi, moi, avec tout ca?

Honnêtement, on ne peut pas faire comme si de rien n'était. Faire l'autruche pourrait être une solution mais il se trouve que notre petit garçon grandit et qu'il partage avec nous, alors ce serait vraiment stupide de balayer ses sentiments sous prétexte qu'il est trop jeune. Pour autant, c'est certain, je refuse de rentrer dans son histoire de mariage et de vivre toute la vie avec Charlotte. Mollo garçon. Passe ton bac et après on verra!!!!!

Je suis preneuse de vos histoires, de vos expériences et si quelqu'un a un petit livre a me conseiller, surtout n'hésitez pas à me laisser un petit message.